Les maladies de la prostate chez le chien

 

Les maladies de la prostate font partie des pathologies fréquemment rencontrées chez le chien mâle.

La prostate est une glande sexuelle située en arrière de la vessie, présente chez le mâle uniquement. Elle est traversée par l’urètre (conduit qui permet le passage des urines de la vessie vers l’extérieur) et est située en dessous du côlon (le gros intestin) et du rectum. Elle mesure habituellement quelques centimètres et participe à la production du sperme.


Avec l’âge et sous l’effet des hormones sexuelles, la prostate a tendance à grossir et peut basculer dans l’abdomen.
 


Illustration provenant du site catedog.com

 

Les chiens présentant des problèmes de prostate sont donc des chiens mâles majoritairement non castrés (du fait du rôle joué par les hormones sexuelles) et d’âge moyen (environ 5 ans) à avancé. Le Scottish Terrier serait une race prédisposée car possédant une prostate de taille supérieure à la normale dès le jeune âge.

Symptômes associés

Lors de troubles prostatiques, les symptômes rencontrés sont, le plus souvent, des troubles urinaires. Les propriétaires rapportent la présence d’hématurie (sang dans les urines) entre les mictions (moments où le chien urine) avec parfois une rétention urinaire ou au contraire une incontinence.
En augmentant de taille, la prostate va entraîner (lorsqu’elle n’a pas basculé dans l’abdomen) une compression du côlon et du rectum conduisant à des efforts de défécation ou à de la constipation.

Différentes maladies de la prostate

Les pathologies prostatiques peuvent être de différents types :

  • Hyperplasie bénigne de la prostate : c’est la maladie prostatique la plus fréquente. Il s’agit d’une augmentation de taille de la glande, qui peut présenter également des kystes parfois très volumineux.


Illustration provenant du site catedog.com


  • Prostatite et abcès prostatique : la prostatite est une inflammation de la glande, souvent d’origine bactérienne (l’infection se propage via le système urinaire). Le chien présente, en plus des symptômes évoqués précédemment, de la fièvre ainsi qu’un abattement et une baisse d’appétit. La prostatite peut évoluer de manière chronique vers un abcès prostatique.


Illustration provenant du site catedog.com


  • Cancer de la prostate : il s’agit d’une maladie assez rare chez le chien. Elle concerne des animaux d’âge avancé (à partir de 8-9 ans), y compris des chiens castrés.


Illustration provenant du site catedog.com

Examens complémentaires

En fonction des symptômes observés chez le chien et de son examen clinique, le vétérinaire proposera des analyses complémentaires adaptées. Le toucher rectal permet, dans un premier temps, de vérifier la taille de la prostate et d’identifier une possible douleur.

 

L’examen de choix pour aider au diagnostic d’une maladie prostatique est l’échographie : elle permet d’évaluer la taille de la glande, de rechercher la présence de kystes/abcès ou d’une tumeur et d’effectuer des prélèvements au besoin.

 

Traitements

  • Lors d’hyperplasie bénigne de la prostate, le traitement par hormonothérapie consiste en l’administration d’anti-hormones mâles qui vont permettre une réduction de la taille de la prostate. L’effet de ces hormones dure plusieurs mois.
    La castration chirurgicale est également thérapeutique dans ce cas puisque l’arrêt de sécrétion d’hormones sexuelles mâles va progressivement faire régresser la taille de la prostate hypertrophiée.
  • Lors de prostatite ou d’abcès prostatique, un traitement antibiotique adapté est prescrit afin de lutter contre l’infection. Ces pathologies étant douloureuses, des traitements anti-inflammatoires et/ou antalgiques sont souvent ajoutés. Une atteinte importante de l’état général de l’animal peut nécessiter une hospitalisation afin de commencer les traitements par voie injectable et de gérer au mieux la douleur et/ou la fièvre.
  • Les tumeurs prostatiques sont malheureusement souvent diagnostiquées à des stades tardifs, le processus ayant, la plupart du temps, déjà disséminé ailleurs. Aux stades plus précoces, une chirurgie visant à retirer uniquement la tumeur est envisageable (l’exérèse complète de la prostate est toutefois difficile compte tenu de sa proximité avec l’urètre). De la radiothérapie peut être prescrite suite à la chirurgie. La castration est une solution palliative qui peut permettre de freiner temporairement la croissance de la tumeur.

En conclusion, les maladies de la prostate sont des pathologies fréquentes chez le chien mâle âgé, et de gravité variable selon leur cause. La stérilisation des jeunes chiens mâles est un moyen de prévention efficace de la majorité de ces maladies.

 

Auteur : Dr. Manent-Manent Marion et illustratrice : Dr. Caroline Allard - Vetup®

 
Actualités

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite

Mon compte
Inscription
Mon compte
Newsletter