Les différentes maladies pulmonaires

Diverses maladies respiratoires peuvent sévir en toute saison et nos animaux n’y échappent pas ! Nos chiens et chats peuvent, en effet, souffrir de différentes affections respiratoires plus ou moins graves dont certaines sont engendrées par une atteinte des poumons. Voici les principales maladies pulmonaires qui peuvent toucher nos animaux.

 

 

Les différentes affections pulmonaires


Les infections pulmonaires


Comme chez les humains, les poumons de nos animaux domestiques sont susceptibles d’être touchés par des infections : virales, le plus souvent, ou bactériennes.

L’infection peut atteindre principalement les bronches, causant alors une bronchite, ou elle peut toucher le parenchyme pulmonaire (bronchioles et alvéoles) provoquant une pneumonie.


Parmi les symptômes des infections pulmonaires on observe souvent de la toux, mais elle n’est pas systématique, notamment en cas de pneumonie. Les autres symptômes peuvent être un essoufflement, des difficultés à respirer, éventuellement de la fièvre.


Une des infections pulmonaires les plus connues chez le chien est la toux de chenil. Il s’agit d’une infection pouvant être provoquée par plusieurs virus et bactéries, dont principalement le virus Parainfluenza et la bactérie Bordetella bronchiseptica. Cette maladie est particulièrement contagieuse et se transmet par contact direct de chien à chien ou par les aérosols contaminés expulsés lors de toux ou d'éternuements. Elle s’appelle « toux de chenil », car elle se répand très rapidement dans les collectivités de type chenils, refuges, élevages... ou encore lors de regroupements canins comme les cours d'éducation canine, expositions...

Un vaccin existe afin d’éviter les contaminations. N'hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.



Les maladies parasitaires


Outre les virus et les bactéries, certains parasites peuvent aussi se nicher dans les poumons.

Lorsqu'on parle de parasites, on pense souvent aux vers vivant dans les intestins. Cependant, certains parasites peuvent se loger dans d’autres organes dont les poumons. C’est le cas des strongles notamment. Les animaux concernés sont ceux qui fréquentent les milieux ruraux ou forestiers. La contamination se fait en ingérant des limaces, escargots ou autres animaux contaminés. Une fois dans l’organisme, les parasites peuvent migrer vers les poumons entraînant des symptômes de toux et d’essoufflement.



Parmi les autres parasites pulmonaires figurent également les champignons. L’appareil respiratoire peut être colonisé par certains champignons, Aspergillus ou Candida par exemple, même si les formes pulmonaires restent rares. Toux et essoufflement chroniques sont les principaux symptômes.

 


L'œdème pulmonaire


L’œdème pulmonaire correspond à une accumulation de liquide au sein des poumons. Il ne s’agit pas, à proprement parler, d’une maladie pulmonaire mais plutôt, le plus souvent, des conséquences d'une insuffisance cardiaque. D’autres causes peuvent également être à l’origine d’un œdème pulmonaire : certaines intoxications ou encore l’inhalation de fumées ou gaz notamment.

Lors d’œdème aigu du poumon, du liquide s'accumule brutalement dans les poumons : l’animal n’arrive plus à respirer, il peut tousser, voire être en réelle détresse respiratoire et perdre connaissance. De la mousse blanche ou rosée peut sortir de sa gueule. Cette affection constitue une urgence vitale. Si vous observiez certains de ces symptômes chez votre animal, consultez immédiatement un vétérinaire.


Les tumeurs pulmonaires

 

Des tumeurs peuvent également se développer dans les poumons : soit des tumeurs primitives d’un ou plusieurs lobes pulmonaires, soit des métastases de tumeurs localisées sur d’autres organes. La toux et l’essoufflement peuvent alors être les principaux symptômes, mais également une perte d’appétit, un amaigrissement ou encore une baisse de forme.

 



L’asthme ou bronchospasme


Comme chez l’Homme, l’asthme peut exister chez les chats. Il peut aussi être appelé bronchospasme car il correspond à une contraction involontaire des bronches. Cela se manifeste par une respiration sifflante, des quintes de toux et un essoufflement sous forme de crises le plus souvent. La cause est vraisemblablement allergique, comme chez les humains.

Relativement rare, ce diagnostic intervient généralement après avoir exclu les autres causes plus fréquentes de problèmes respiratoires.


La fibrose pulmonaire


La fibrose pulmonaire est une affection particulière caractérisée par une modification des tissus des poumons qui se fibrosent et se rigidifient. Cette maladie touche les chiens plutôt âgés, à partir de 6 ans, avec une prédisposition chez les westies, même si d’autres races peuvent être touchées.

La fibrose pulmonaire se manifeste par une toux, une respiration haletante, et surtout une intolérance marquée à l’effort, c'est-à-dire que le chien s'essouffle au moindre effort.





Diagnostic


Les différentes maladies pulmonaires ont souvent des symptômes communs, dont principalement la toux et l’essoufflement. Il sera donc important de pouvoir faire un diagnostic différentiel, c'est-à-dire de trouver la cause de l'atteinte pulmonaire, afin de pouvoir donner le traitement approprié.

Pour cela, votre vétérinaire s’appuiera en premier lieu sur un examen clinique et une auscultation soignée. Dans certains cas, il pourra également effectuer des examens complémentaires : radiographies, échographie, scanner, biopsies ou encore lavage broncho-alvéolaire. Cet examen consiste à injecter du sérum physiologique dans la trachée sous anesthésie générale et à ensuite le ré-aspirer afin de récupérer les germes et cellules présentes dans les bronches. Cet examen est très utile pour cibler les agents infectieux et effectuer éventuellement un antibiogramme.



Traitement


Le traitement dépendra, bien entendu, de la maladie en cause. Des traitements symptomatiques existent : anti-inflammatoires non stéroïdiens, corticoïdes, antitussifs, bronchodilatateurs. Un traitement antibiotique peut également s’avérer nécessaire. Les traitements doivent parfois être donnés à long terme pour certaines maladies chroniques.

Votre vétérinaire prescrira parfois un traitement sous forme d’aérosols, l’avantage étant que les principes actifs sont délivrés directement dans les bronches et poumons de l'animal. 




§



Dans tous les cas, des symptômes tels qu’une toux, une difficulté à respirer ou encore un essoufflement anormal doivent vous alerter et vous amener à consulter votre vétérinaire. Comme dans beaucoup de maladies, le pronostic est meilleur lorsque le traitement est mis en place précocement. De plus, des traitements préventifs existent pour éviter certaines affections, tels que des vermifugations régulières, la vaccination contre la toux de chenil ou encore un traitement à visée cardiaque. N'hésitez pas à demander conseil à un vétérinaire.



 

 

Actualités

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite

Mon compte
Inscription
Mon compte
Newsletter